Pourquoi l’assurance salaire est-elle essentielle ?

Parce que l’on ne vous tient pas informé!

Je vais vous dire les vraies choses : 3.8 millions de Canadiens vivent avec une incapacité, ce qui représente 13.7% de la population. Vous avez 1 chance sur 3 de vivre une période d’invalidité de 90 jours ou plus, avant l’âge de 65 ans.

Soit dit en passant, quand on devient invalide, nos projets futurs deviennent aussi invalides. Vous savez, la durée moyenne d’une invalidité de longue durée est d'une durée moyenne d'environ près de 3 ans. Saviez-vous que 50% des faillites et des saisies hypothécaires sont dues à une invalidité ? Selon l’institut canadien des actuaires, 90% des gens qui détiennent une assurance permanente, en invalidité, vont faire appel à celle-ci avant leur décès.

Les probabilités de subir une invalidité dans le futur sont à considérer.

Si vous ne pouvez plus travailler en raison d’une maladie ou d’un accident, seriez-vous en mesure de payer vos factures, de vous guérir et de maintenir votre style de vie ? Vous allez certainement me dire : Mais oui Javier ! Je suis protégé ! Je suis couvert par la C.S.S.T. Et si je suis malade, je suis aussi couvert par l’assurance emploi.

Alors laissez moi vous répondre que la Régie des Rentes du Québec vous couvre aussi !

Mais faites attention, cela n’est pas suffisant. L’assurance emploi prévoit des prestations de maladie pendant un maximum de 15 semaines et le Régime des Rentes du Québec verse une prestation d’invalidité si vous devenez quadriplégie avec une maladie incurable vous menant à une espérance de vie minime . C’est-à-dire qu’il faut respecter leur définition de l’invalidité, et celle-ci est très stricte. De plus, il faut y avoir suffisamment cotisé.

Et qu’en est-il de la C.S.S.T ? Il est vrai qu’elle procure une protection adéquate, mais seulement 10% des invalidités sont liées au travail. Même dans ce cas, il y a un manque à gagner puisqu'elle verse seulement 90% du revenu brut. Si vous avez besoin de soins particuliers ou d’outils de réadaptation additionnels onéreux, comment combler ce manque? On voit que ce n’est pas suffisant.

C’est ici que l’assurance salaire entre en jeu. Elle vous aide à traverser une interruption de votre revenu, si vous ne pouvez pas travailler, en raison d’une maladie ou d’un accident. Cette solution simple et peu coûteuse vous verse une rente mensuelle, non imposable, pour couvrir vos dépenses et vous permettre de vous concentrer entièrement sur votre rétablissement.

Vous serez couvert que vous occupiez un emploi dangereux ou êtes pigiste. Du moment que vous travaillez 20 heures par semaine et au moins 35 semaines par année, vous êtes admissible. De nos jours, personne n’a le temps de s’occuper de ses finances. Mais le jour où l’on est malade ou invalide, on va prendre le temps nécessaire pour se soigner.

Prenez le temps aujourd’hui !

#salaire #assurance #québecois #CSST #maladie

Featured Posts